Résolution de Problèmes Partie I: Evaluation de la Situation.

Cette publication sera inclue aux trois autres dédiés à l’introduction de l’analyse et résolution des problèmes, en divisant la résolution de problèmes en trois phases: Description, analyse des origines du problème et le plan d’action.

Commençons par la définition du problème. Ils s’agit de la partie la plus importante et celle a laquelle bien souvent l’on consacre moins de temps. Une mauvaise définition du problème associé, peut conduire à une analyse erronée de la cause fondamentale. En consequence, si le fournisseur ne dispose pas des information suffisantes, il ne pourra pas mettre en place les action correctives / préventives adéquates… et dans le pire des cas: le problème peut se répéter.

Lorsque mon équipe me rapportait un problème je me posais des questions générales: que c’est-il passé? Combien de pièces sont affectés?, où a-t-il était détecté? Mais vous penserez pourquoi dois-je demander? Parce que le feu s’était trop propagé pour qu’ils soient dans la possibilité de faire une analyse détaillé de la situation. La première chose que quelqu’un se doit de faire pour une bonne analyse est de “se mettre à couvert” et délimiter correctement la situation. Prenez cinq minutes et analyser la situation avant de prendre des decisions precipités.

A fin de bien comprendre la situation, posez vous les questions qui commence avec W en anglais: Quoi (What), Où (Where), Quand (When), Qui (Who), Quel (which), Combien (How Many). Comme par exemple “que c’est-il passé, quel est le problème? où a-t-il été détecté? Qui a détecté le problème? Combien de pièces seront touchés? Quel est le risk: l’effet et l’impact sur votre entreprise? Pourquoi n’a t-il pas été détecté à temps? ” etc..

S’il y a des questions auxquelles vous n’êtes pas capable de répondre vous même, contactez votre client/service qualité/service logistique/ fournisseur, et d’autres interlocuteurs … car ils peuvent vous fournir les informations nécessaires.

Le paragraphe précédent n’est pas suffisant. Maintenant, vous devez délimiter le problème plus précisément pour éviter les risques. Accordez vous 5 minutes de réflexion et utiliser la technique anglo-saxon IS / IS NOT (C’est, Ce n’est pas). Cela signifie que vous devez définir le problème non seulement sur un domaine mais analyser les autres domaines (pourquoi ils ne sont pas affectés). Par exemple, «c’est une question ponctuelle, elle n’est pas répétitive”. “Il s’agit d‘ un incident superficiel,il ne s’agit pas d’une question fonctionnelle». “Il s’agit d‘un produit spécifique d’un client, il ne s’agit pas de toute une gamme de produits des autres clients”, etc …

Seulement en connaissant exactement le problème vous pourrez l’expliquer. Une compréhension rapide peut conduire à une action de contingence rapide qui serait le point suivant. Cela vous conduira à un bon fire-wall (protection) de problème jusqu’a les actions finales soient prises. A suivre ….

Post by miguelbrinesconsulting.com

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s