Résolution de Problèmes partie II: Analyse des causes.

Cette publication sera inclue aux trois autres dédiés à l’introduction de l’analyse et résolution des problèmes, en divisant la résolution de problèmes en trois phases: Description, analyse des origines du problème et le plan d’action.

Tout d’abord, il faut avoir une bonne définition du problème pour mieux comprendre l’origine principal de celui-ci.

Tout d’abord, il ne faut pas oublier que pour la compréhension de la racine provoque il doit y avoir une bonne définition du problème,  Voir Résolution de Problèmes Partie I: Evaluation de la Situation.

Le premier conseil est de construire une équipe. Je recommande toujours de rejeter les réponses aux questions de qualité si elles sont effectuées uniquement par le service de qualité. Il s’agit non seulement de prise de position dans la responsabilité du problème  (“ownership” en anglais), mais il est aussi dans l’intérêt des personnes concernées et des experts de donner leur point de vue. Demandez leur expertise aux travailleurs, personne n’est mieux informé des processus qu’eux .

Après avoir creé une équipe, amenez les dans à une salle de réunion et vous serez surpris de leur motivation. Commencez avec un Brainstorming sur les causes profondes possibles. Lors de ces phases de méthodes  de  résolution de problèmes, il est très important de gérer le groupe, de les motiver, de  les faire participer, et la règle la plus importante, à ce stade, et de ne rejeter aucune idée !!

Une fois le Brainstorming  terminé, il faut regrouper les idées dans les 6M (matériaux, mesures, machines, méthodes, Milieu (environnement), la main-d’œuvre) sur la base du concept Ishikawa, parfois aussi appelé Fishbone diagramme. Cela donne un bon aperçu des points les plus faibles dans votre entreprise pour ce problème et les zones d’amélioration possibles.

Maintenant vient la partie difficile, comment rejeter quelques causes improbables dans l’analyse pour se concentrer sur les bonnes causes  et les analyser en profondeur. Le critère  est qu’Il doit y avoir une raison technique (ou un énorme contrôle de QA) qui evite que le problème se produise avants de rejeter cette cause. Mais si vous avez le doute, considérez cette cause aussi  dans une analyse future. Une fois sélectionnés les causes profondes les plus raisonnables, utilisez la méthodologie des ” 5 Pourquoi”.

La méthodologie de l’5 Pourquoi, aide la personne à découvrir la vraie cause juste en demandant pourquoi cela est arrivé. Elle se termine lorsque aucun pourquoi ne peut être demandé. Normalement, toutes les causes profondes viennent en moins de 5 pourquoi, mais il peut s’étendre. Ici, il s’agit d’une erreur commune de confondre cause et effet. Par exemple,  les pièces ne sont pas de dimensions correctes est un effet. la cause est d’avoir les paramètres de la machine mal alignés. Il est important aussi dans cette méthodologie  d’utiliser la raison et de revenir à la cause finale. Si quelque chose ne correspond pas  c’est parce que la méthodologie n’a pas été bien conduite.

Enfin, organisez rapidement les causes profondes (vous verrez certains se répéter sur l’analyse) et voilà! vous pouvez simplement définir des actions  (prochaine publication). Juste un rappel: Il est important qu’Ishikawa et les 5 Pourquois aille ensemble et n’oubliez en pas un des deux.

À mon avis, l’analyse de l’origine principal est la partie la plus importante de la résolution de problèmes. Je me suis aperçu que la plupart des entreprises ne l’analyse pas en profondeur et cela peut devenir un problème répétitif pour l’entreprise.

posted by miguelbrinesconsulting.com

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s